lcld projects

Impact d’un programme d’intervention sur les interactions langagières élèves-professeur dans le contexte de la classe

1. Contexte :

La qualité du langage adressé à l’enfant dans le cadre des interactions parent-enfant soutient et stimule le développement langagier global (Rondal, 1983 ; Monfort & Juarez, 2001). En grandissant, l’enfant va fréquenter l’école maternelle et expérimenter de nouvelles interactions, notamment avec son professeur. Tout comme avec ses parents, la qualité de l’environnement scolaire et du langage utilisé dans ce milieu d’apprentissage par le professeur constituera un facteur de développement (Girolametto & Weitzman, 2002).

programme-dintervention-sur-les-interactions-langagieres-eleves-professeur

Force est de constater que de nombreux enfants (10 à 20%) sont en difficulté dans l’apprentissage du langage écrit dès la 1ère primaire. Ces retards d’apprentissage sont d’autant plus importants si l’enfant évolue dans un contexte de sous-stimulation et/ou de pauvreté (Giroux & Céline, 2010).

Il s’agit donc d’agir dès la maternelle !

Certaines habiletés sont de bons prédicteurs des capacités du langage écrit (habiletés langagières et habiletés d’éveil à l’écrit) et peuvent être stimulées grâce à la lecture de livres « jeunesse »  et des techniques de lecture interactive. Il s’agit d’un moyen simple, démontré comme efficace aux Etats-Unis et au Canada, et facile d’utilisation par les différents intervenants proches de l’enfant (Justice, Kaderavek, Fan, Sofka, & Hunt, 2009).

L’input donné de façon explicite lors des moments de lecture interactive peut favoriser les premières acquisitions en langage écrit, par la stimulation du vocabulaire, de la compréhension du récit, de la conscience phonologique et de la connaissance des lettres (Lefebvre, Trudeau, & Sutton, 2011).

Notre étude longitudinale visera à évaluer quel impact peut avoir un programme d’intervention ciblé sur des activités décrites comme favorisant le développement ultérieur des apprentissages en langage écrit. Cela, en analysant différents facteurs liés à l’enfant (niveau langagier, statut socio-économique, bi/multilinguisme, décrits comme des facteurs de risque, et les pratiques de lecture à domicile) et d’autres facteurs liés à l’enseignant (stratégies mise en place lors de la lecture interactive pour stimuler le langage et les pré-requis au langage écrit).

Nous évaluerons l’impact du programme sur le développement de l’enfant (langage oral et premiers pas dans l’écrit) et du professionnel (stratégies développées).

nath_1

 

2. Méthode
–  Échantillon :

L’échantillon est constitué de 22 classes de 3ème maternelle au total, soit environ 500 enfants. La sélection des écoles a été réalisée en collaboration avec Monsieur Van der Hoeven, inspecteur pédagogique à la Ville de Bruxelles, et avec l’accord de Mme Hariche, Echevine de l’Instruction Publique, de la Jeunesse et de la Petite Enfance à la Ville de Bruxelles.

 

nath_2

 

–  Mesures :

Les enfants seront évalués individuellement. Diverses épreuves de langage oral (Exalang 3-6 (Thibault, 2007), ENNI (Schneider, Hayward, & Dubé, 2006),…) leur seront proposées ainsi que quelques épreuves testant les autres pré-requis au langage écrit (EVALO 2-6, BELO pour les conventions de lecture, connaissance des lettres, …).

Les interactions élèves-professeurs seront évaluées au moyen de deux grilles d’observation validées aux États-Unis : lors d’une séance de lecture (ELLCO) et lors d’une autre activité de groupe en classe (moment d’accueil).

 

–  Classes « pilotes » :

En 2014-2015, nous avons collaboré avec les écoles « Clair-Vivre » à Evere et « La Fermette » à Wezembeek-Oppem afin d’évaluer la qualité du livret qui accompagne le programme d’intervention et la faisabilité de l’adaptation en classe.

Les écoles pilotes nous permettent également une première distribution de notre questionnaire évaluant les pratiques de lecture à domicile (Senechal, LeFevre, Thomas, & Daley, 1998) afin de pouvoir ensuite y apporter les modifications nécessaires.

 

3. Intervention

L’intervention est basée sur la lecture interactive. Le professeur suit un canevas d’intervention prédéterminé au cours de 10 semaines. Chaque semaine comporte 3 séances de lecture de 30’ environ, soit un total de 30 séances en fin de programme (+/- 900 heures de lecture). Les séances de lecture sont données en classe, par le professeur, face à l’ensemble des élèves.  Le professeur utilise un livre « jeunesse » de son choix par semaine, en adéquation avec les besoins de sa classe.

Il s’agit d’une intervention préventive visant à stimuler plusieurs facteurs de protection (habiletés langagières et éveil à l’écrit) face à l’acquisition du langage écrit. Ce type d’intervention doit toucher 80% des élèves environ.

Le programme d’intervention répond par ailleurs à certains objectifs établis par la Communauté Française pour le cycle 2,5 à 5 ans.

nath_3

 

4. Échéancier

nath_4

 

5. Références :

Pour des références pertinentes, voir ci-contre 1 2 3 4 5 6 7 8 9

 

 

Downloads