lcld projects

Audition@ULB

La recherche bouge à l’ULB ! Plusieurs thématiques de recherche sont actuellement en cours sur l’audition et le développement langagier des enfants et adolescent·e·s sourd·e·s et malentendant·e·s.

Ces recherches sont conduites par cinq doctorantes, sous la supervision de cinq professeurs de l’Université Libre de Bruxelles.

Voici une présentation succincte des chercheuses et de leur thème de recherche !

auditionulb

 

Cora Jirschik Caron (Doctorante-Boursière du consortium européen Comm4CHILD)

cora

 

L’intégration des informations audiovisuelles dans la perception de parole en Langue française Parlé Complétée (LfPC) chez les enfants équipés d’un implant cochléaire

 

Novembre 2020 – Novembre 2023

Cécile Colin (promotrice) et Jacqueline Leybaert (co-promotrice)

 

La plupart des enfants sourds et malentendants naissent de parents normo-entendants. En cas de surdité sévère, les implants cochléaires sont indiqués pour permettre aux enfants d’avoir une perception audiovisuelle de la parole. Néanmoins, ces outils ne permettent pas de récupérer l’intégralité de l’information auditive. Les mots sont ainsi perçus comme amputés ou déformés. De plus, le bénéfice des implants est diminué en cas de bruit extérieur. Les enfants utilisent alors la lecture labiale comme principale source d’information de la parole. Cependant, quand les mots se ressemblent au niveau des lèvres, la compréhension du message oral est compromise. En effet, la lecture labiale seule ne permet de récupérer que 30% des mots et 40% des phonèmes de la langue française. De ce fait, les logopèdes conseillent d’accompagner l’implantation cochléaire d’un entraînement de la parole visuelle afin de faciliter la lecture labiale.

 

La Langue française Parlée Complétée (LfPC) est un système de communication visuelle qui utilise des gestes manuels pour différencier les mots qui se ressemblent au niveau labial. Grâce à ce système, la lecture labiale est facilitée et la perception de la parole est désambiguïsée. Différentes études ont démontré que le signal auditif provenant des implants cochléaires est intégré aux informations visuelles de la LfPC. Cependant, les mécanismes cérébraux menant à cette intégration audiovisuelle restent méconnus. Actuellement, nous pouvons utiliser des techniques d’imagerie cérébrale pour montrer le lien entre l’activité cérébrale et la perception audiovisuelle de la parole. Par exemple, l’électroencéphalographie (EEG) permet d’étudier la réponse cérébrale en temps réel, de façon indolore et non invasive. Dans le cadre de ce projet, nous cherchons à montrer les effets de l’entraînement visuel de la parole sur l’activité du cortex auditif, en utilisant l’EEG auprès des enfants équipés d’un implant cochléaire.

 

 

Virginie Keukeleire (Doctorante-Assistante Recherche-Enseignement de l’Université libre de Bruxelles)

virginie

 

Compétences inférentielles de l’adolescent·e sourd·e implanté·e : états des lieux et facteurs influençant la performance

 

Octobre 2019 – Septembre 2025

Cécile Colin (promotrice) et Brigitte Charlier (co-promotrice)

 

Malgré le dépistage précoce, l’implant cochléaire, la prise en charge multidisciplinaire et un développement langagier subséquent qui s’apparente à celui de leurs pairs normo-entendant·e·s pendant l’enfance, les adolescent·e·s présentant une surdité et porteur·se·s d’implant(s) cochléaire(s) se retrouvent assez souvent en difficulté scolaire lors de leur passage à l’école secondaire. Ce projet vise à investiguer plus précisément les compétences de compréhension fine des adolescent·e·s de 10 à 15 ans (avec audition normale ou avec implant cochléaire), et à les mettre en lien avec différents facteurs cognitifs ayant potentiellement une influence (compétences lexicales, morphosyntaxiques, pragmatiques, exécutives). In fine, cela permettra de dégager des pistes d’intervention adéquates afin de soutenir leur réussite scolaire et de promouvoir leur insertion socioprofessionnelle.

 

 

Marie Joe Kfoury (Doctorante-Boursière du consortium européen Comm4CHILD)

mariejoe

 

Le corps phonologique : mouvement corporel pour accompagner le développement linguistique des enfants équipés d’un implant cochléaire

 

Décembre 2020 – Décembre 2023

Brigitte Charlier (promotrice) et Axelle Calcus (co-promotrice)

 

La Langue En Mouvement (LEM) créé par Claire André-Faber en 2006 est une méthode ancrée dans des mouvements corporels qui vise l’enrichissement des qualités perceptives et articulatoires des phonèmes du français. Au départ conçue pour aider les enfants dont la langue maternelle n’est pas le Français, la LEM devient de plus en plus rependue dans la prise en charge logopédique et s’avère parfaitement adaptée au travail avec des enfants souffrants de différents type surdité. A ce jour, il n’existe pas d’étude scientifique évaluant l’apport d’une approche corporelle dans la perception et la production de la parole. En s’inspirant de la LEM, nous allons entraîner des sujets francophones à des contrastes phonologique de l’arabe avec ou sans mouvements corporels afin d’examiner la contribution motrice dans le traitement de parole.

 

 

 

Elodie Sabatier (Doctorante-Boursière du consortium européen Comm4CHILD)

elodie

 

Compétences en orthographe et habiletés associées chez les enfants sourds et malentendants

 

Octobre 2020 – Septembre 2023

Fabienne Chetail (promotrice) et Jacqueline Leybaert (co-promotrice)

 

Lorsqu’ils lisent, les enfants ne cessent de rencontrer l’orthographe de mots pour la première fois. Ils doivent l’apprendre, la mémoriser et être capable de la restituer afin de communiquer efficacement dans notre société, où l’écrit occupe une place essentielle (emails, services en lignes, courriers aux administrations, etc.). A l’heure actuelle, les études sur l’apprentissage et la maitrise de l’orthographe chez les enfants sourds et malentendants restent rares, voire inexistantes, notamment pour le français écrit. Dans le cadre de ce projet de thèse, nous nous intéressons notamment à la façon dont les enfants sourds et malentendants acquièrent et retiennent l’orthographe des mots : quelles stratégies utilisent-ils pour apprendre des nouveaux mots ? quelle est la part de l’information sonore (phonologique) ou visuelle qui rentre en compte dans leur acquisition de l’orthographe précise du mot ? A ce jour, une première étude en ligne est en cours pour les enfants de 8 à 13 ans. À plus long terme, nous envisageons de construire un test d’évaluation de l’orthographe adapté aux besoins des acteurs du terrain (logopèdes, neuropsychologues, voire enseignant·e·s).

 

 

 

Pauline van der Straten Waillet (Doctorante-Boursière du Belgian Kids Fund for Pediatric Research et logopède au Centre Comprendre et Parler)

 

pauline-e1621934550993

 

Pratiques logopédiques d’évaluation de la parole de enfants bilingues avec audition normale ou avec implant cochléaire

 

Octobre 2019 – Septembre 2022

Cécile Colin (promotrice) et Brigitte Charlier (co-promotrice)

 

Dans une ville comme Bruxelles, le bilinguisme représente davantage la norme que l’exception si bien que la plupart des logopèdes travaillent avec des enfants bilingues. Parmi ces enfants bilingues, on retrouve des enfants sourds qui, grâce à la technologie de l’implant cochléaire, ont accès aux langues orales qui les entourent et peuvent développer plus d’une langue. Actuellement, ces enfants bilingues avec implant cochléaire sont peu étudiés et les données scientifiques manquent concernant leurs habiletés de parole et l’impact sur leur participation communicative. Face à un enfant bilingue – avec audition normale ou implant cochléaire – l’évaluation de la parole a pour but de faire la différence entre un réel trouble de la parole et les manifestations typiques du développement de la parole bilingue. Cependant, les pratiques logopédiques traditionnelles ne sont pas forcément adaptées à la situation des enfants bilingues. Ce projet de thèse poursuit un double objectif : 1) contribuer à décrire les habiletés de parole des enfants bilingues avec implant cochléaire et 2) discuter des méthodes et outils cliniquement pertinents pour évaluer la parole des enfants francophones bilingues. L’étude principale de cette thèse est décrite ici.

 

 

Et vous ?

 

Vous êtes parent d’un enfant ou adolescent·e avec une perte auditive ou vous travaillez avec cette population ?  En suivant ce lien, vous pourrez prendre contact avec nous (sans engagement) et contribuer à faire avancer la science au service des enfants et de leurs familles !

 

 

Downloads